En 2022, une nouvelle Bpi

La rénovation des espaces de la Bpi permettra, d’ici l’automne 2021, de retrouver la lisibilité des espaces intérieurs et de renforcer l’identité de la bibliothèque comme établissement de lecture publique au sein du Centre Pompidou.
 
Vue de la bibliothèque rénovée
Vue de la bibliothèque rénovée © Canal Architecture

La réflexion est engagée depuis 2010 à la demande du Ministère de la Culture. Comment rénover les espaces de la bibliothèque pour lui permettre d’évoluer au mieux dans un paysage de la lecture publique et des pratiques culturelles en pleine mutation ? En effet, depuis les travaux menés dans le Centre Pompidou en 1998-2000, les espaces n’avaient pas été rénovés.

Enjeux et défis de la rénovation

Ce projet de rénovation vise à renouer avec l’esprit d’origine de la Bpi : faire profiter de l’offre de la bibliothèque à tous les publics, renforcer l’apprentissage tout au long de la vie, favoriser les pratiques et les médiations artistiques et numériques, conforter la place de l’actualité et du cinéma documentaire.
La rénovation concernera 4.100 m 2  (6.500 m 2  circulations comprises) sur les 10.400 m² que compte la bibliothèque.
La Bpi gardera le même nombre de places assises et ses collections riches et actualisées.

• Réinsérer pleinement la Bpi dans le Centre Pompidou 

- rétablir l’entrée de la bibliothèque sur la Piazza du Centre Pompidou pour permettre aux publics du musée et de la bibliothèque de se croiser, 

- réaffirmer la place de la Bpi comme acteur culturel au sein du Centre Pompidou en créant des espaces d’animation (salle d’exposition, salle de rencontre/projection) au cœur même de la bibliothèque.
 

Vue de la future entrée de la Bpi sur la Piazza du Centre Pompidou
Vue de la future entrée de la Bpi sur la Piazza du Centre Pompidou © Canal Architecture

• Réorganiser les espaces autour des thématiques prioritaires du projet d’établissement 

- l’éducation artistique et culturelle, l’apprentissage tout au long de la vie et la médiation numérique (5 ateliers, salons de valorisation et de lecture, espace autoformation)

- l’actualité de la presse et de l’édition

- le cinéma documentaire (CIDO, salons de visionnage, salle de projection)

• Favoriser la diversification des publics et des usages

Cela concerne le public « captif » de la bibliothèque mais aussi les visiteurs du Centre Pompidou : étudiants, adolescents, actifs, demandeurs d’emploi, personnes en situation de handicap, étrangers, retraités…
Quant aux usages, il s’agit de renforcer l’étude, bien sûr, mais aussi les pratiques numériques, la formation tout au long de la vie, la découverte culturelle, l’insertion sociale et professionnelle…, tout en maintenant le nombre de places de travail actuel.
Quatre nouveaux ateliers ainsi que des studios de musique seront ainsi créés.

• Améliorer les conditions d’accueil du public 

- gagner de l’espace en remplaçant les escalators par des ascenseurs

- changer l’ensemble des sols

- mettre en place un agencement plus souple et modulaire

- déplacer et rénover la cafétéria

- rénover les sanitaires
 

La future Bpi : les points forts du projet architectural retenu

 Le 2 mai 2017, à l'issue d'un concours d'architecture, l'équipe de maîtrise d'œuvre Canal Architecture a été choisie parmi 67 candidatures. 
Vue de la future bibliothèque rénovée
Vue de la future bibliothèque rénovée  © Canal Architecture

Parmi les points forts du projet proposé par cette agence née en 1975 et spécialisée dans la reconversion de bâtiments industriels et patrimoniaux (piscine des Amiraux dans le 18ème arrondissement de Paris, médiathèque des Capucins à Brest…) :

• Un paysage intérieur continu 

Le projet permet de libérer les plateaux des obstacles visuels pour retrouver l’unité et la lisibilité des plateaux du Nord au Sud, conformément à l’intention originelle de Renzo Piano et Richard Rogers, les architectes du Centre Pompidou, et favoriser ainsi la diffusion de l’éclairage naturel.
La suppression de l’escalier mécanique, permet de gagner de la surface au profit du public. Elle s’accompagne de la réalisation d’un escalier transparent et décloisonné qui ouvre les perspectives verticales entre les niveaux et horizontales sur les plateaux. Ainsi, pour la première fois depuis la création du bâtiment, la façade nord sera visible jusqu’en fond de plateau au 3 ème  niveau.
Aujourd’hui déconnectés, les plateaux des niveaux 2 et 3, reliés par cette volée d’escaliers transparente, retrouveront une continuité.

Autre perspective ouverte par la proposition de l’architecte : le déplacement des toilettes publiques vers la façade Est, côté rue Beaubourg. Il s’agit ainsi de renouer avec la cohérence du bâtiment (l’ensemble des gaines techniques se trouvant du côté Est), de dégager un espace intéressant du côté Piazza et de régler des problèmes potentiels de flux croisés de publics à l’entrée de la bibliothèque.

• L’agencement : les composants mobiliers

En parallèle des nouveaux mobiliers achetés auprès de fournisseurs spécialisés, le projet de l’architecte inclut la conception et la fabrication de « micro-architectures » répondant aux divers besoins du programme : pôles accueil, espace presse, assises confortables, stations de jeux vidéo…. Ces mobiliers pensés en concertation avec les bibliothécaires, seront fabriqués à l’extérieur afin d’optimiser les délais de réalisation puis testés grandeur nature. Ils porteront lumière, câblage et signalétique.
   

• Le réseau lumineux de signalétique

Élément original du projet de Canal-architecture, un réseau de signalétique lumineux sera déployé en hauteur, à la fois pour permettre de se repérer dans les espaces et pour indiquer grâce à ses lumières les cheminements sur les trois niveaux.
 

Chronologie des futurs travaux


► Printemps - été 2022 : fin des travaux

► Printemps – été 2020 : fermeture de la Bpi pendant 4 mois

► Printemps 2020 : début du chantier

► Eté 2019 : lancement des appels d’offres des travaux
 

Organisation du projet


● Le projet est piloté par une équipe resserrée : un chef de projet (conservateur de bibliothèque) et un responsable technique (architecte conseil) sous la responsabilité de la directrice générale de la Bpi.

● La Bpi a signé une convention de maîtrise d’ouvrage déléguée avec l’OPPIC (Opérateur du Patrimoine et des Projets Immobiliers de la Culture), qui fait le lien entre les différents acteurs du projet.

● Le  Centre Pompidou, qui assume la responsabilité du bâtiment, est associé à toutes les phases importantes du projet.

● Des groupes de travail internes à la Bpi ont pour mission de préciser les éléments du programme, afin de nourrir le dialogue avec l’architecte.