5 vues Lumière/Hands/Un film infini (le travail)


Sortie d'usine, 1
Les ouvriers et ouvrières sortent de l’usine Lumière. Il s’agit de la première version de Sortie d’usine, la moins « mise en scène ». 

Sortie d'usine, 4 
Une nouvelle version deux ans après l’invention du cinématographe ; les employés sortent toujours de l’usine mais plus par la même rue.

Défournage de coke
Sur le plateau de défournement, le coke brûlant est poussé hors du four. Des ouvriers l’éteignent au jet d’eau. (Institut Lumière)

Puits de pétrole à Bakou, Vue d'ensemble
Bakou, plateau de Balakhani-Sabountchi, une fumée épaisse se dégage au-dessus d’un puits de pétrole.

Les Mines de Charbon de Hon Gay
Des indigènes gravissent la pente en poussant des chariots. (Institut Lumière)

Hands
Un ballet de mains devant l’objectif de la caméra, certaines sont bien occupées, d’autres moins.

Un film infini (le travail)
Pendant deux années, les membres de Un film infini (le travail), programme de recherche de l'Ecole Supérieure d'Art de Clermont Métropole, ont pu tourner dans les usines du Groupe Michelin à Clermont-Ferrand et à Shanghai. Le film réalisé (auquel le programme de recherche prête son nom) tente de regarder le travail tout en se travaillant lui-même, se scénarisant à partir du travail filmé, et pose ainsi la question : quand commence et quand finit le travail ?