0   Comentarios

Les cafés numériques : une initiative des médiathèques de Plaine Commune

Des ateliers d’accompagnement vers l’inclusion numérique
 
phtographie d'un clavier, tablette et souris disposés sur une table
© Plaine Commune
Une fois par mois, grâce aux responsables « numérique »  chaque bibliothèque de Plaine Commune propose un atelier ou un café numérique.
 

Qu’est-ce que c’est ?

  • un atelier basé sur un échange participatif autour du numérique, sorte de FabLab des connaissances, où les participants peuvent poser les questions de leur choix ;
  • un moment de partage collectif de connaissances et de culture numérique ;
  • la possibilité pour l’usager de montrer et manipuler ses appareils, ses composants, ses sites.

Qu’est-ce que ce n’est pas ?

  • un atelier sous forme de cours avec un professeur et des élèves ;
  • un café « réparation » : il n’est pas proposé de réparer des appareils détériorés ou cassés ;
  • un atelier numérique avec un sujet fermé.

Quels objectifs ?

  • L'objectif principal des cafés numériques est de favoriser l’inclusion numérique.Il s'agit de créer des moments de partage collectifs permettant à des usagers venant de tous horizons d'enrichir leur culture numérique, de répondre à leurs questionnements et/ou de transmettre leurs savoirs. Nous les amenons à échanger autour de différents sujets et à trouver les réponses par eux-mêmes.
  • Un autre objectif est de créer une émulation entre différents usagers et leurs usages au sein des médiathèques, de pouvoir nouer des liens avec des personnes dans la même situation qu’eux et de se sentir moins isolés sur les questions liées au numérique.

Pour quel public ?

Il est nécessaire de connaître les spécificités de son public pour aborder des sujets susceptibles de contenter l’ensemble du groupe et d’adapter les thèmes abordés.

À qui est destiné le café numérique ?

À toute personne souhaitant satisfaire sa curiosité numérique et/ou partager ses connaissances.
Il est conseillé aux néophytes en informatique de participer aux ateliers « découverte » mais ils peuvent tout à fait venir au café numérique.

À partir de quel âge?

Dès 10 ans. Jeunes et seniors peuvent avoir des connaissances à partager : le café numérique est l’occasion d’encourager les échanges intergénérationnels.

 Y a-t-il un nombre de participants conseillé ?

Pour plus d'efficacité, le nombre de participants est limité à 10.

 Quel est le niveau requis pour y participer ?

Tous les niveaux sont acceptés ! C'est la diversité des profils qui favorisera le partage, en créant un cadre moins intimidant que dans un atelier qui sépare formateur et participants. Chacun peut donc venir avec son savoir et repartir avec celui d’un autre.

 La non-maîtrise de la langue française est-elle un frein pour assister à un tel atelier ?

Il peut être difficile à une personne ne maîtrisant pas le français de s’intégrer au groupe et d’échanger. Cependant, le café numérique n’est pas fermé aux personnes qui ne maîtrisent pas le français.

Est-il nécessaire de s’appuyer sur des usagers « experts » ou des partenaires ?

Il peut être pertinent de s’appuyer sur un ou deux usagers compétents en matière de numérique afin que l’animateur ne soit pas submergé de questions.
Au cours de la phase de lancement des cafés numériques, il peut être intéressant de développer un partenariat avec une ou plusieurs structures locales qui pourront être des relais d’information, voire un soutien pour co-construire un atelier avec les publics de chaque structure.

 Comment faire participer les partenaires ?

Il est possible que, parmi le public de la bibliothèque, « se cachent » des experts sur lesquels s’appuyer. La communication au sein des établissements est donc primordiale pour susciter la participation des usagers. Les agents peuvent par ailleurs lancer des appels à volontariat et s’adresser directement à certains usagers qui auraient été repérés pour leurs compétences.

Comment ça marche ?

Tout l'intérêt de cet atelier réside dans le fait d'apporter des éléments de réponses de manière collégiale et d'acquérir de nouvelles connaissances collectivement.
  • Il peut être judicieux lors des premiers cafés de proposer un thème généraliste « d’accroche » en phase avec les attentes des usagers ou en lien avec l’actualité (astuce : regarder les unes de la presse spécialisée). Les thèmes abordés au cours du café peuvent aussi constituer un fil rouge et permettre d’amorcer une discussion qui aboutira sur d’autres sujets à traiter ultérieurement.
  • Il est également fortement recommandé de s'appuyer sur les collections (presse, documentaires sur les nouvelles technologies, ateliers programmés sur le réseau...) et les tutoriels disponibles parmi les ressources numériques de l’établissement (par ex. Vodéclic accessible via la Médi@tic pour Plaine Commune).
  • Le rôle du bibliothécaire n'est pas de répondre à toutes les questions. Comme l'usager, il est preneur de toutes les informations échangées durant le café numérique. Dans les premiers temps, il est le modérateur de l’atelier. L'intention est qu'il se fonde dans le groupe, qu'il soit à un niveau d'apprentissage et de découverte plus ou moins égal à celui des participants et qu'à terme il ne soit plus perçu comme « l'animateur ».
Si personne ne détient la réponse à une question, le rôle du bibliothécaire est de sensibiliser à la recherche Internet afin d’essayer de trouver les réponses de manière autonome.

 Comment y parvenir ?

Le postulat de départ est le suivant : il est nécessaire de s'affranchir de l'idée d'avoir absolument réponse à tout.
Pour que les équipes s’approprient le format du café numérique, il est possible d’en organiser en interne. Outre la richesse des contenus échangés, la participation à ces cafés permet aux collègues de mieux promouvoir ces cafés auprès des publics… et leur donner envie de les animer.


Quels prérequis ?

  •  Aspects matériels
Dans l’idéal il faut prévoir :
  •  Une salle : il est recommandé de laisser la porte ouverte car, contrairement à un atelier découverte ou thématique, il est possible d’arriver au beau milieu d’un café numérique.
  •  Plusieurs tables disposées en U pour favoriser l’échange entre participants et quelques chaises.
  •  Des rallonges et multiprises afin que les usagers puissent brancher leurs propres appareils.-Un espace où noter les questions posées par le groupe (paperboard ou vidéoprojecteur en utilisant Word).
  •  Un vidéoprojecteur relié à un PC connecté à internet. Outil du bibliothécaire pour montrer au groupe la recherche internet si besoin.
  •  Une boîte à outils numérique avec divers éléments tels que : clé USB (USB 3), câbles USB (imprimante, mini, micro, Apple, type C…), câble HDMI, micro HDMI, VGA, jack 3,5mm, lecteur de carte mémoire, carte mémoire (SD, microSD), secteur USB, casque avec micro, disque dur… Cette boîte permettra de montrer à l’usager à quoi ressemble tel ou tel élément et éventuellement le manipuler.
  •  Des PC portables et tablettes à disposition des usagers pour faire des recherches Internet.
  •  Une table avec une sélection de documents en rapport avec le numérique (livre, presse, DVD…), mais aussi avec les flyers des autres ateliers numériques et la communication de toutes vos ressources (ex : la Médi@TIC pour Plaine Commune).
  • Et, pour la convivialité, café, thé et petits gâteaux.
 
  •  Aspects humains
​Il est important de ne pas omettre les points suivants :
  • Former les collègues de manière continue pour parfaire leur culture numérique. Le numérique, qui est un enjeu majeur de la politique de service de Plaine Commune, ne doit pas rester la préoccupation d’une poignée de collègues. Feuilleter la presse telle que 01.NET (il existe aussi le site 01.NET) ou MICRO PRATIQUE afin de se tenir au fait de l’actualité numérique.
  • Organiser régulièrement des cafés numériques « équipe » dans les équipements.
 
Bonus

Il est tout à fait possible de décliner le café numérique sous forme de conférence ou de débat autour d’un sujet particulièrement fort, en partenariat avec un intervenant extérieur maîtrisant le sujet. Exemple : un café numérique thématique « usages des écrans » avec des enseignants.
Le café numérique peut aussi être un outil de promotion des autres ateliers et services sur le numérique.
Exemple : notre plateforme de ressources numériques la Média@TIC.
Les sujets récurrents abordés par les usagers peuvent inspirer de nouveaux sujets d’ateliers.
 
Captcha value: