Page 12

De Ligne en ligne n°10 - Janvier à avril 2013

© BSF BSF ligne d’horizon: 12 BSF au Cameroun, en Haïti, en France en Haïti, quelques jours après le séisme, qui ne savaient pas si Quelle a été la première mission de BSF? le quartier à l’autre bout de la ville avait été détruit. Quand la catas- trophe arrive, on ne sait pas si ça touche sa maison, son quartier, C’était un envoi de bouquins dans une bibliothèque de Batoumi sa ville, son continent, ou le monde entier. Beaucoup d’Haïtiens en Géorgie, en août 2008. Juste après, les Russes ont envahi le pays: étaient persuadés que c’était la fin du monde! Ce qui est com- à ce moment-là on s’est dit que l’on serait voué toute notre existence préhensible quand on a un black-out sur les moyens d’infor- à flirter avec l’actualité. Puis, on s’est retrouvé à Haïti juste avant mations et de communication. le tremblement de terre, il y a comme ça des échos… Quelles sont vos différences avec les autres ONG? L’international est une des branches de BSF, l’autre est en France. Les objectifs sont-ils différents? Notre particularité est la force de nos partenariats locaux. Nous travaillons sur place avec des institutions ou des per- Non, les objectifs sont les mêmes. Que ce soit en Afrique ou sonnes qui ont un projet culturel. Ces institutions ont des besoins à côté de chez nous, il y a des populations qui n’ont pas accès à de formation, d’accompagnement, de matériel, de dotation. C’est l’information ni aux bibliothèques. En France, notre premier là que nous intervenons, en appui à ces partenaires locaux, qui projet a été monté dans des centres d’accueil de demandeurs d’asile. sont réactifs et s’impliquent réellement. Ils sont persuadés, tout Nous sommes allés chercher des livres dans les pays d’où étaient comme nous, que la culture peut avoir un impact important, originaires les résidents de ces centres, pour les faire venir en que ce soit dans l’urgence humanitaire, aux moments de boule- France… Ça a été compliqué pour trouver des livres en tamoul, versements sociaux comme en Tunisie, ou dans des situations en arabe irakien ou en népalais. Ensuite, on a monté un projet d’extrême pauvreté comme au Niger. qui s’appelle « Tournons la page » dans les centres d’hébergement d’urgence et de stabilisation qui accueillent des sans papiers, de Pratiquement, comment fonctionne BSF? grands exclus, des gens qui vivent dans la rue depuis des années. L’idée n’est pas juste de mettre quelques livres dans ces centres, BSF a démarré dans l’appartement du fondateur. Nous mais que la bibliothèque soit un outil pour les intervenants avions dix mètres carrés comme bureau et la cave pour stocker sociaux et les bénévoles autour de l’insertion: en formation les livres. Aujourd’hui, cinq ans après, nous avons des locaux à informatique, recherche d’emploi, pour l’écriture de CV et l’ap- Paris, un centre de stockage qui contient près de trois cent mille prentissage du français. livres, neuf salariés, et un fort engagement solidaire des jeunes, avec dix volontaires en « service civique », sans oublier les bénévoles. Nous avons des antennes en Belgique, aux États- Unis, au Canada, qui s’approprient des projets.


De Ligne en ligne n°10 - Janvier à avril 2013
To see the actual publication please follow the link above