Images et imaginaire de la ville en bande dessinée

De Ligne en ligne n°10 - Janvier à avril 2013

IMAGES Architecture et bande dessinée En architecture comme en bande dessinée, tout commence ET IMAGINAIRE rudimentaires (le crayon et le papier ou la règle coulissante), ilsur une planche à dessin. À partir d’instruments relativement s’agit d’inventer un monde habitable qui, dans un cas, restera à DE LA VILLE EN ble. L’architecte ou l’urbaniste sont d’abord des dessinateurs.l’état de fiction et dans l’autre, aboutira à une construction tangi- Inversement, nombre d’auteurs de bande dessinée avouent une BANDE DESSINÉE « Vers six ans, je voulais devenir architecte et ce projet a tenu levocation avortée d’architecte. Comme Andreas, par exemple: coup jusqu’à mes dix-huit ans.1» Le cas des frères Frédéric et Olivier Bézian est intéressant, puisque le premier est auteur de La bande dessinée est née avec la ville moderne et les bande dessinée, tandis que le second est architecte. Il arrive aux grandes mégalopoles. Son apparition est également deux frères de collaborer: Olivier a ainsi conçu la villa qui sert de contemporaine des grands mouvements artistiques – cadre à l’album Les Garde-fous dessiné par Frédéric. comme le modernisme ou le futurisme – qui ont trans- L’architecture et la bande dessinée ne sont pas exactement des formé la vie urbaine en une nouvelle icône. La bande des- deux cousines éloignées. Il y a en tout cas beaucoup de choses àsœurs jumelles mais on peut sans doute les considérer comme la ville muse sinée est le témoin privilégié de cette transformation à la dire sur leurs relations respectives. Ces dernières années, plusieurs fois matérielle et symbolique: les représentations de la expositions marquantes ont commencé à défricher cette question. ville apparaissent toujours chez elle comme un composé, Récemment, en 2012, « Mangapolis », à la Cité Internationale de la dossier: à mi-chemin entre le réel et l’imaginaire. Bande Dessinée, se penchait sur l’image de la ville japonaise à tra- vers les mangas. Plus tôt, en 2010, la Cité de l’architecture et du 24 patrimoine proposait avec « Archi & Bd – la ville dessinée » une vaste exposition chronologique retraçant un siècle de dialogues et d’échanges entre l’architecture et la bande dessinée.2 « La vie au cœur de l’espace bâti » Rares sont les auteurs de bande dessinée qui n’ont pas traité San Francisco Academy of Comic Art Collection. The Ohio State University Billy Ireland Library & Museum le thème de la ville. C’est un motif qui apparaît inévitablement, au moins en tant que toile de fond, comme décor ou comme cadre pour l’action. On peut distinguer deux grandes écoles chez les des- sinateurs: si certains auteurs sont capables de créer de A à Z un univers imaginaire parfaitement convaincant, d’autres préfèrent au contraire travailler à partir d’images de référence. Tardi, par exemple, s’inspire souvent de cartes postales ou de photographies, qu’il s’agisse de reconstituer le New York des années 1980 ou le Paris de la Commune. Dans cette volonté d’adhérer au réel, on décèle parfois une ambition véritablement documentaire. La bande dessinée vire alors au carnet de voyage, à la reconstitution historique ou au reportage dessiné, comme chez Laurent Maffre lorsqu’il décrit, dans Demain, Demain, le quotidien du bidonville de Nanterre dans les années 1960. Les mangas sont un cas à part. En effet, les dessinateurs japo- nais ont fréquemment recours à des modèles photographiques pour les décors, par opposition aux personnages qui sont repré- sentés de façon stylisée. Au Japon, les catalogues d’images de réfé- rence constituent une véritable niche éditoriale destinée aux des- sinateurs. Débordants de photographies, ils tracent un portrait particulièrement dépaysant des villes asiatiques ou européennes: bâtiments et salles vides, rues et paysages déserts ou fantoma- tiques, attendent d’être reproduits, peuplés de personnages et mis en mouvement par une histoire. Pour quiconque a feuilleté ces ouvrages, les propos de Francis Rimbert acquièrent un relief nou- veau: l’enjeu de l’architecture et de la bande dessinée, dit-il, est le même, « tout est affaire de scénario pour installer la vie au cœur de l’espace bâti.3 » 1 Yves Lacroix, Philipe Sohet, Andreas – une monographie, Mosquito, 1997 Little Nemo in Slumberland de Winsor McCay 2 Jean-Marc Thévenet, Francis Rimbert, Archi & BD : la ville dessinée, Monografik, 2010. (Chicago Herald-American, 1907) Mangapolis : la ville japonaise contemporaine dans le manga, Le lézard noir, 2012. 3 Archi&Bd – La ville dessinée, p. 12


De Ligne en ligne n°10 - Janvier à avril 2013
To see the actual publication please follow the link above