René Passet

De Ligne en ligne n°10 - Janvier à avril 2013

Cycle de conférences Mots d’économie ● Lundi 14 janvier: L’économie « immatérielle » par René Passet, Professeur émérite d’économie à l’université Paris 1- Panthéon-Sorbonne ● Lundi 11 février: L’argent, la monnaie par Jean- Marc Daniel, Professeur à l’ESCP RENÉ PASSET ● Lundi 25 février:SociétalEurope, directeur de rédaction dela revue ÉCONOMISTE directeur du département AnalyseSpéculation et « dette sou-veraine » par Xavier Timbeau, DU TEMPS LONG 19 h - Petite Salleet Prévision de l’OFCE. ● Séances suivantes: 8 avril, 5 juin René Passet René Passet venez! 36 Même les poètes et les rêveurs, René Passet les réconcilierait avec attentive aux évolutions de la longue Photo de Lorenzo Weiss © Bpi l’économie. Car avec lui, elle devient une discipline aussi morale que scien- tifique, liée à tous les autres savoirs, durée, à la vie. Une science «humaine», au sens propre du terme. Comment êtes-vous devenu économiste? J’ai rencontré alors le fameux Groupe des giste, un dysfonctionnement des cellules Au moment d’entreprendre des études Dix, grâce auquel j’ai eu la chance de tra- nasales, et pour l’économiste, rien… sauf supérieures, j’ai découvert, un peu par hasard, vailler avec des biologistes, des sociologues, si Cromwell avait décidé de consacrer une deux grands économistes français de l’époque: des physiciens, des informaticiens, des anthro- somme d’argent à son extraction. Gaëtan Pirou et François Perroux. À partir pologues de réputation internationale. L’économie est le lieu d’où j’interroge de là, tout s’est enchaîné. le monde, mais je ne veux pas que ce soit ma À l’université, tout de suite après la Cette transdisciplinarité qui vous caractérise prison. Pour répondre aux questions que guerre, on m’a d’abord enseigné l’économie vous a valu la réputation d’« économiste je pose, j’ai besoin du savoir des autres dis- néoclassique: une histoire de rouages bien hétérodoxe ». Vous définiriez-vous aujourd’hui ciplines et je ne vois pas au nom de quoi huilés, censés nous ramener infailliblement encore comme cela, alors que l’économie a on m’interdirait d’y recourir. J’approuve à l’équilibre. Mais ce n’était pas l’expérience évolué pour se rapprocher d’autres sciences, donc tout effort de l’économie pour aller que j’avais de la vie. J’ai été très vite séduit notamment de la psychologie, de la psycha- dans ce sens. par la pensée de Keynes: un monde d’« incer- nalyse? titude radicale » avec des individus impar- Peu m’importent les étiquettes que l’on L’économie se présente comme une science, faits, dotés de passions et de pulsions. me colle. Je considère qu’une science est avec des modèles mathématiques. Pensez- Ensuite, je me suis intéressé au dévelop- une façon d’interroger le réel. Ainsi, l’éco- vous qu’elle soit une science exacte? pement économique. Et à travers lui, je me nomiste britannique Kenneth Boulding J’ai enseigné les mathématiques éco- suis heurté aux problèmes de l’environne- constatait que Cromwell avait une verrue sur nomiques pour avoir le droit d’en critiquer ment et de la biosphère relevant de sciences le bout du nez; pour le physicien, disait-il, certaines utilisations. Elles sont un instru- de la nature. Cela m’a conduit à me doter d’une cette verrue représente un conglomérat ment de formalisation et de déduction culture transdisciplinaire. d’atomes et de molécules, pour le biolo- extrêmement puissant. Mais on s’égare


De Ligne en ligne n°10 - Janvier à avril 2013
To see the actual publication please follow the link above