Science, la parole est aux images

De Ligne en ligne n° 14 - Avril à septembre 2014

32 venez ! : Science, la parole est aux images venez ! Science, la parole est aux images Cycle Place aux revues ! Les images de la science Conférences dessinées avec la revue Poli - Politique de l’image Lundi 7 avril 19 h – Petite Salle Schémas, cartes, diagrammes et photographies : les sciences sont productrices d’images. Tour à tour illustration, preuve ou objet de l’analyse, les images sont l’un des supports privilégiés de la culture scientifique contemporaine, depuis l’histoire de l’art aux mathématiques. Interroger le statut, la production et la consommation de ces images, tel est l’enjeu de l’étude visuelle des sciences. Du labo à l’écran Aborder les images de la science, c’est en premier lieu étudier la représentation des sciences et des scientifiques dans les sphères publique et médiatique. Si les interviews et portraits contribuent à construire la figure savante, la mise en scène des « blouses blanches » dans les oeuvres de fiction nous renseigne aussi sur les imaginaires véhiculés par l’activité scientifique, dont les échecs et leurs conséquences sont un ressort narratif courant. Les scientifiques ne sont pas que des personnages à l’écran : ils et elles agissent aussi dans les coulisses. Et le cinéma hollywoodien participe par exemple aux innovations scientifiques et techniques. Comme l’indique David A. Kirby 1, auteur de Lab Coats in Hollywood, la production de films de sciencefiction peut employer des scientifiques pour concevoir une technologie encore inusitée qui devient un «  prototype diégétique  » : sa présentation dans une oeuvre de fiction lui permet de séduire les spectateurs par ses possibilités visionnaires et les rassure avec ses imperfections réalistes. C’est notamment le cas de Robert Jarvik, inventeur du coeur artificiel Jarvik-7 et consultant pour le film Threshold, dans lequel a lieu la première transplantation – fictive – d’un coeur artificiel : la mise en scène souligne la nécessité, la viabilité et la normalité de cette technologie. Un an plus tard, le Jarvik-7 est implanté avec succès sur un être humain. Au-delà de la représentation des sciences et des scientifiques, l’étude des médias nous permet également d’interroger le rôle de ces derniers dans le développement scientifique et technique. Transmission des savoirs Transmission des savoirs Rendre compréhensibles les évolutions scientifiques et technologiques au plus grand nombre, c’est aussi l’un des paris de la médiation scientifique. Avec l’émergence des Centres de culture scientifique, technique et industrielle dans les années 1980, la diffusion des savoirs à un large public devient un enjeu de taille. Au-delà des expositions, l’image est un outil de médiation privilégié et se retrouve dans des dispositifs immersifs comme le planétarium ou la projection à 180°. Elle permet également de repenser le statut du public qui, de simple spectateur, devient producteur : outre le recours à la manipulation et aux dispositifs dits ludiques, la «  science participative  » se développe depuis plusieurs années. C’est par exemple le cas de Vigie-Nature, initiée par le Muséum national d’histoire naturelle, et de son programme SPIPOLL (Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs), où les citoyens sont invités à photographier et à identifier les insectes lorsque ceux-ci butinent dans leur jardin. Les participants découvrent la biodiversité et, en devenant eux-mêmes producteurs d’images, ils contribuent à la collecte de données et prennent part à la recherche en cours. Avec Galaxy Zoo, site qui recense des photographies de galaxies, c’est cette fois une opération de classification qui est demandée aux publics. Ces outils de médiation et de participation invitent à s’interroger sur le rôle des images dans la vulgarisation scientifique et sur celui des publics dans la production d’images de science. 1La contribution de David A. Kirby est disponible gratuitement et en version intégrale sur le site de la revue Poli – Politique de l’image http://polirevue.wordpress.com


De Ligne en ligne n° 14 - Avril à septembre 2014
To see the actual publication please follow the link above