Page 27

de ligne en ligne n° 18 - octobre à décembre 2015

Apprendre en situation Dans Le Maître ignorant, Jacques Rancière revient sur l’itinéraire de Joseph Jacotot (1770-1840). Cet enseignant qui a participé à la Révolution française s’exile en Belgique au retour des Bourbons. Il y enseigne en français. Au parterre d’étudiants qui, ignorant cette langue, se presse cependant pour l’écouter, il donne à lire une édition bilingue du Télémaque de Fénelon. Sa consigne : « apprendre le texte français en s’aidant de la traduction ». « Quand ils eurent atteint la moitié du premier livre, il leur fit dire de répéter sans cesse ce qu’ils avaient appris et de se contenter de lire le reste pour être à même de le raconter… Il demanda aux étudiants ainsi préparés d’écrire en français ce qu’ils pensaient de tout ce qu’ils avaient lu. Il s’attendait à d’affreux barbarismes… » et fut le premier surpris du résultat. L’égalité des intelligences À partir de cette expérience, Joseph Jacotot remet en cause sa manière d’enseigner et en particulier ce qu’il appelle « l’ordre explicateur ». Il montre que ce positionnement : le maître sachant, l’élève ignorant, creuse l’écart entre celui qui sait et celui qui apprend. Il préconise de donner aux élèves les moyens d’agir pour apprendre une langue étrangère, « en observant et en retenant, en répétant et en vérifiant », en rapportant ce qu’on cherche à connaître à ce qu’on connaît déjà, comme chacun de nous a appris sa propre langue. Ce qu’il découvre à travers cette expérience, c’est l’égalité des intelligences. C’est cette découverte qu’il s’efforce de faire partager sous le nom « d’enseignement universel ». Jacques Rancière commente : « L’égalité des intelligences est le lien commun du genre humain, la condition nécessaire et suffisante pour qu’une société d’hommes existe. » Mais proclamer l’égalité des intelligences est subversif et se heurte à « la société du mépris » : « Si l’on proclame l’égalité des intelligences, comment les femmes obéiront-elles encore à leurs maris et les administrés à leurs administrateurs ? », s’exclame un académicien adversaire de Joseph Jacotot. Pourtant, le projet de Joseph Jacotot n’est pas proprement politique, il ne s’attend pas à ce que sa méthode soit reprise par un parti politique. Son objectif n’est pas non plus de faire des savants. Son but est de convaincre les parents qu’ils peuvent « enseigner » à leurs enfants des savoirs qu’eux-mêmes ignorent. Les enfants apprennent par eux-mêmes, en situation, et ce faisant, s’émancipent. Jacques Rancière souligne combien la démarche de Joseph Jacotot s’oppose à celle « des hommes de progrès » de son temps qui ont misé sur l’instruction. Il rappelle comment, à côté de l’histoire de l’instruction dispensée par l’école à tous les citoyens, s’écrit celle du pouvoir des savants : « l’Université et son baccalauréat qui ne contrôlaient que l’accès à quelques professions, quelques milliers d’avocats, de médecins et d’universitaires » au début du xixème siècle, s’emparent peu à peu de l’ensemble des chemins autorisés du savoir et construisent « la société pédagogisée » qui est devenue la nôtre. « Ce qu’il fallait surtout empêcher », écrit Jacques Rancière, « c’était que les pauvres sachent qu’ils pouvaient s’instruire par leurs propres capacités …. Et la meilleure chose à faire pour cela, c’était de les instruire, c’est-à-dire de leur donner la mesure de leur incapacité. Partout on ouvrait des écoles, nulle part on ne voulait annoncer la possibilité d’apprendre sans maître explicateur. » Catherine Revest, Bpi * 27 Fin lire, écouter, voir : apprendre de ses pairs Séance de lecture dans une école d’enseignement mutuel. Chaque groupe dirigé par un moniteur choisi parmi les meilleurs élèves correspond à un niveau. En fonction de l’évolution de leurs résultats, les élèves peuvent passer d’un groupe à l’autre. À lire : • Anne Querrien L’École mutuelle : une pédagogie trop efficace ? Les Empêcheurs de penser en rond, 2005 37(44) QUE • Jacques Rancière Le Maître ignorant : cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle Fayard, 2003 371.4 RAN • « L’actualité du Maître ignorant : entretien avec Jacques Rancière, réalisé par Andréa Benvenuto, Laurence Cornu et Patrice Vermeren à Paris le vendredi 24 janvier 2003 », Le Télémaque, 2005, n° 27 Consultable sur Cairn info


de ligne en ligne n° 18 - octobre à décembre 2015
To see the actual publication please follow the link above