Eclairages, Le "Border Art" fait le mur

de ligne en ligne n° 18 - octobre à décembre 2015

éclairages LE BORDER ART FAIT LE MUR Amexica, le mur frontière ouvrages, photographies, films du 3 septembre au 19 octobre salon de valorisation, niveau 2 Rencontre Amexica, le bilan humain du mur Lundi 5 octobre 19 heures, Petite Salle Avec plus de 300 millions de passages légaux annuels, la frontière américano-mexicaine est l’une des plus traversées au monde. Paradoxalement, c’est également l’une des plus fermées. Le tiers de ses 3 145 km est hérissé de murs et de barrières, l’ensemble du tracé étant hautement surveillé. C’est là qu’est né le Border Art ou Arte Fronterizo, « l’art de la frontière ». Une frontière se définit tout autant par sa dimension symbolique que par sa dimension institutionnelle. Elle n’existe en droit, pour délimiter des territoires, que parce qu’on l’a imaginée comme porteuse de ce pouvoir d’ordre et de séparation, et que l’on a continué à nourrir cet imaginaire au cours de l’histoire. La puissance de ce dispositif repose en grande partie sur sa simplicité graphique apparente, celle d’une ligne, à laquelle les cartes modernes ont donné une épaisseur politique. La frontière entre les États-Unis et le Mexique que certains appellent la línea, LA ligne par excellence, matérialise une des plus violentes fractures économiques de la planète. Elle sépare en deux une région caractérisée par une grande proximité culturelle et linguistique. Depuis la fin des années 1980, les oeuvres d’art se multiplient de part et d’autre, voire sur cet espace de séparation internationale. Comme si la fermeture géopolitique suscitait cette créativité. Mais cette interprétation préjuge du positionnement militant d’oeuvres qui ne se définissent pas toutes par leur projet politique, et qui accompagnent peut-être, autant qu’elles les dénoncent, les tendances sécuritaires. 5 éclairages : le Border Art fait le mur Raechel Running, photographe et activiste états-unienne, déploie devant le mur le drapeau qu’elle a cousu et qui réunit symboliquement Mexique et États-Unis, Agua Prieta, Mexique, février 2013 ➩suite © photographie de Stefan Falke


de ligne en ligne n° 18 - octobre à décembre 2015
To see the actual publication please follow the link above