Page 11

De Ligne en ligne n°9 - Septembre à décembre 2012

Unterlinden de Colmar. Composés de fil de fer barbelé, ils sont à © Musée Unterlinden, Colmaront été inspirésDécordu retable d’Issenheim présenté au muséeCrucifixionLes quatre Christ qui constituent l’œuvre par la la même échelle que le Christ de Grünewald. Mais l’œuvre est, là encore, à double fond puisqu’elle renvoie à une seconde figure: le il déplace les limites! Adel Abdessemed Laocoon, un des protagonistes de l’épisode du cheval de Troie. De nombreux artistes l’ont représenté sans les serpents qui menacent de l’étouffer mais en suggérant leur présence dans les muscles qui ondulent sous la peau. Adel Abdessemed reprend cette intériori- Mathias Grünewald: sation du mouvement d’ondulation avec les barbelés sous la peau Retable d’Issenheim, Crucifixion (détail) du Christ. Et renoue avec une grande figure de l’histoire de l’art, le Laocoon christianisé. Dans l’œuvre Also sprach Allah, l’artiste est lancé à plusieurs reprises d’un tapis et essaie d’écrire le nom d’Allah sur le plafond. Cette mise en scène renvoie directement au tableau de Goya, Le Pantin, mais rappelle également Also sprach Zarathustra de Nietzsche. Car l’histoire de l’art n’est pas la seule source d’inspira- aussi berbère, irrigue la question du conflit entre les religions, entre au Centre:Photo : Marc Domage11 tion d’Abdessemed. La poésie, Paul Celan par exemple, occupe une place importante, tout comme la philosophie. Saint Augustin, lui la cité païenne et la cité chrétienne. L’œuvre d’Abdessemed, d’une grande efficacité immédiate, est donc beaucoup plus complexe qu’elle ne paraît de prime abord. Quand on tire les fils, on voit se déployer de grands pans de l’his- toire de l’art. Un rêveur élégiaque Philippe-Alain Michaud souligne également la dimension onirique de cette œuvre. Il relève les similitudes entre la manière Adel Abdessemed: de travailler d’Adel Abdessemed et le processus à l’œuvre dans les Practice ZERO TOLERANCE, 2006 rêves. Comme le rêveur qui se nourrit de tous les événements de Terre cuite la journée et les restitue transformés au cours de la nuit, Adel Abdessemed s’approprie l’histoire immédiate pour la transformer. de patins à glace en verre ou lorsqu’il affiche le mot « Exil » avec © Adel Abdessemed, ADAGP - Paris 2012Dans des pièces plus élégiaques, il célèbre la beauté du corpsun néon imitant des panneaux de sortie de secours où d’ordinaireest inscrit « Exit », il opère un déplacement – de l’objet à la matière,d’une lettre – très fréquent dans les rêves.et la sensualité, puisant dans la tradition islamique une dimension L’actualité, les références ne sont que le matériau, et non la signi- fication de l’œuvre. Les transformations qu’il leur fait subir ressem- blent également au travail nocturne. Un travail non pas d’invention, mais de déplacement. Ainsi, quand Adel Abdessemed fait une paire ornementale. D’après les propos de Philippe-Alain Michaud recueillis par Catherine Burtin et Marie-Hélène Gatto, Bpi Adel Abdessemed: Exit, 2007 Néon Fin


De Ligne en ligne n°9 - Septembre à décembre 2012
To see the actual publication please follow the link above