Page 15

De Ligne en ligne n°9 - Septembre à décembre 2012

À lire de Fabrice Bertin: • Ferdinand Berthier ou le rêve d’une nation Sourde (M. Companys, 2010) http://goo.gl/0df40 huile sur toile, 2012 © Nancy Rourke huile sur toile, 2011 © Nancy Rourke • Les Sourds: une minorité invisible (Autrement, 2010) http://goo.gl/ubjue Illustrations: Tableaux de Nancy Rourke www.nancyrourke.com L’American Sign Language est vivant être Sourd Sourd et fierDeaf and Proud(v.2) ASL Lives … et non les sourds: la majuscule dossier: Les Sourds… n’est pas une erreur typogra- 15 phique. Elle indique simplement que l’on fait référence à un individu Déficience ou singularité d’être au monde? perçu en tant que membre d’une L’histoire des Sourds est celle d’une lutte incessante pour communauté linguistique et cultu- exister face à une majorité numérique entendante, pour qui la sur- relle, et non défini par sa déficience dité n’est qu’une déficience à réparer, une anomalie à corriger. Cette auditive. année 2012 célèbre le tricentenaire de la naissance de celui qui fut à l’origine de la première école de sourds au monde. Une commé- moration qui en appelle une autre puisque, il y a cent quatre- vingts ans exactement, Ferdinand Berthier constatait, amer et désabusé: « encore une fois les sourds-muets sont considérés comme une classe inférieure, comme un genre mitoyen entre l’homme et la bête… alors que depuis douze ans, je travaille à la régénération morale du sourd-muet… 5 ». Cette commémoration de la naissance de l’abbé de l’Épée offre donc l’occasion de célébrer la mémoire d’un précurseur, mais aussi de constater que son entreprise est inachevée, ina- les Sourds s’inscrivent dans une universalité pleine et entière. huile sur toile, 2010 © Nancy RourkeUne universalité qui implique une reconnaissance identitaire,culturelle et linguistique, la plus à même de permettre à deshommes et des femmes d’accéder à la connaissance, à l’auto-nomie. Il s’agit, ni plus ni moins, d’accéder à une pleine citoyen-neté, d’être membres à part entière d’un pays. Les Sourds ne boutie dans son versant pédagogique et anthropologique. En effet, les Sourds ne se définissent pas à travers une déficience auditive mesurée en référence à une « norme ». Plus que d’une dif- férence, (qui se situe par rapport à quelque chose), il s’agit de la singularité d’être au monde (nous sommes tous singuliers, uniques): vivent pas sur une exoplanète mais parmi nous. Which One Are You? Fabrice Bertin Deaf ou deaf, Sourd ou sourd : lequel êtes-vous? Professeur d'histoire-géographie, enseignant à l'Université de Paris 8, Fabrice Bertin est Sourd lui-même suite du dossier 5 Lettre à D. Ordinaire du 19 septembre 1832.


De Ligne en ligne n°9 - Septembre à décembre 2012
To see the actual publication please follow the link above