Syrie : artistes et intellectuels face à la révolte

De Ligne en ligne n°9 - Septembre à décembre 2012

Cycle de rencontres Mémoires contemporaines, du documentaire à la fiction Syrie Projections, lectures, débats Avec : Hala Alabdalla, Rania Samara, … Lundi 3 décembre - 19 h Petite Salle SYRIE: ARTISTES ET INTELLECTUELS FACE À LA Syrie RÉVOLTE venez! 30 La révolte qui agite la Syrie depuis le 15 mars 2011 a été avant tout impulsée par les classes populaires, laissant, au début, les artistes et les intellectuels quelque peu désemparés. Certains d’entre eux avaient pourtant été à l’origine du «Printemps de Damas», en 2000, Flickr- cc lorsqu’ils s’étaient mobilisés alors que Bachar al Assad venait d’arriver au pouvoir. Ils avaient Sur les toits d’Alep notamment publié un manifeste pour demander la levée de l’état d’urgence en vigueur depuis 1963, la libération des prison- niers politiques et une plus grande liberté de musiciens et de techniciens. Sous une lidant le discours du régime qui prétend que d’expression. Cet épisode contestataire, qui apparence de liberté de ton, les contenus de les protestataires sont des terroristes. Mais n’avait pas eu d’effet d’entraînement sur le ces séries TV sont orientés par le régime, qui dans un contexte de répression maximale, reste de la population, avait rapidement été profite de leur succès dans tout le monde la célébrité est un véritable handicap qui neutralisé par le régime. Que s’est-il passé arabe pour se donner une bonne image. Dans condamne à des actions ponctuelles. Aussi, entre-temps? Pourquoi la communauté artis- ces conditions, on comprend mieux pour- nombre de ces personnalités ont dû quitter tique et intellectuelle s’est-elle montrée si quoi la plupart des artistes liés au monde de la Syrie ou rester discrètes. divisée face au mouvement de révolte? la télévision se sont désolidarisés du mouve- Finalement, ce sont les jeunes, les auto- Le bouleversement qu’a connu le champ ment de révolte et ont, pour certains, exprimé didactes qui évoluaient en dehors des circuits culturel depuis ces dix dernières années leur soutien à Bachar al-Assad. traditionnels de la production culturelle, qui apporte certains éléments de réponse. Au Il en va autrement pour ceux restés à la parviennent à avoir l’action la plus concrète cours de cette période, celui-ci a connu une marge de cette activité, préservant une dans la révolte. Certains filment les évène- profonde restructuration en raison du boom certaine forme d’indépendance. Comédiens, ments et transmettent leur savoir-faire aux de l’industrie des séries télévisées alimenté cinéastes et écrivains ont très tôt fait part de activistes, d’autres inventent des «solutions par une libéralisation partielle de la produc- leur soutien à la révolte. Beaucoup ont signé créatives» pour exprimer publiquement leur tion. Certains membres du régime sont impli- des manifestes, d’autres sont descendus dans désir de changement. Aux côtés des mani- qués dans ce secteur très lucratif qui devient la rue, comme Fedwa Sleiman ou Fares al festants, ils ont mis leurs compétences au la source de revenus principale d’un grand Helou. Leur soutien a été important puisqu’ils service de la révolte. nombre d’acteurs, de réalisateurs, d’écrivains, ont contribué à légitimer la révolte en inva- Cécile Boëx, chercheur à l’EHESS


De Ligne en ligne n°9 - Septembre à décembre 2012
To see the actual publication please follow the link above