Les mystères de Zagreb

De Ligne en ligne n°9 - Septembre à décembre 2012

Cinéma d’animation Demandez le programme ! Z comme Zagreb Jeudi 18 octobre - 20 h Cinéma 1 À l’Est de l’Adriatique Vendredi 26 et samedi 27 octobre - 20 h Dimanche 28 octobre - 20 h Cinéma 2 LES MYSTÈRES DE ZAGREB les mystères de Zagreb Chaque pays possède son lot de trésors cachés, sa réserve d’histoires insolites, ses coutumes et sa personnalité, qui font dire au voyageur ému : quel endroit merveilleux ! Combien ont dû pro- venez! noncer ces mots après un séjour sur 34 fraîcheur des lacs de Slavonie. Car la © Zagreb Filmune île de la côte dalmate ou dans laCroatie n’est pas avare de ses attraits.Pourtant, elle recèle des mystères qui échappent presque totalement à la L’Œil du poisson foule des profanes. L’un d’eux voit le jour à Zagreb, la capitale de grenouilles et de moustiques. Rien de pour des films publicitaires redémarre en de ce qui est encore, dans les années novateur à première vue, pourtant nous même temps que l’économie. Elle permet 1950, un des territoires de la Yougoslavie. sommes loin, très loin, de l’univers ludique aux artistes, soutenus par l’entreprise et conventionnel des cartoons américains. d’État Zagreb Film, de tester leur nouvelle Car sous couvert d’une innocente parabole manière, et aux industriels de disposer La grande réunion animalière, c’est la question éminemment pour leur communication d’étranges films De jeunes dessinateurs issus des politique des relations avec le voisin sovié- au cachet avant-gardiste. Zagreb Film dé- écoles d’art se sont rassemblés autour tique2 qui est traitée sur le mode de la sa- cide alors de relancer la production de d’un magazine satirique : Kerempuh 1. tire. Le succès est au rendez-vous, un dessins animés de fiction. Nous sommes Fortement soutenus par un lectorat qui studio de cinéma d’animation est créé en 1956, en quelques mois le premier court devient vite assidu, ils peuvent donner dans la foulée avec l’approbation et l’aide métrage du studio est fabriqué et présenté cours à cet humour noir très particulier des autorités, et une centaine de jeunes au festival de Pula (Croatie) où il gagne un des populations d’Europe centrale. Mais gens se mettent au travail. En 1952 pour- prix. Deux ans plus tard, au festival de il faut de la vie à ces jeunes gens turbu- tant, Duga Film ferme ses portes, les coûts Cannes, le critique et historien Georges lents et les dessins sont désespérément de production s’avérant trop élevés pour Sadoul salue l’émergence de ce qu’il bap- statiques. L’impétueux éditeur du journal, un pays en pleine reconstruction. Mais la tise « L’École de Zagreb ». Puis c’est le Fadil Hadžić, se souvient qu’il y a bien graine qui a été semée ne peut pas se déci- prestigieux festival de Venise où Samac longtemps, avant la guerre, des pionniers der à mourir. (Le Solitaire) reçoit le premier prix, du cinéma avaient fondé de florissantes confirmant l’efficacité d’une organisation entreprises de production de films publi- En route vers la gloire qui joue sur le collectif (les artistes dessi- citaires en dessins animés. Faire un film ! Les ex-animateurs déçus bricolent nent, animent, scénarisent, dirigent à tour La proposition est immédiatement plébis- dans leur coin, jusqu’à ce que l’Amérique de rôle) tout en favorisant la création per- citée, car ces artistes en herbe rêvent de à nouveau, en particulier les cartoons de la sonnelle. Une conception tout à fait iné- voir s’animer leurs dessins, sur le modèle UPA, leur laisse entrevoir des solutions dite du travail, dans les pays socialistes du géant américain qu’ils admirent : Walt techniques innovantes et viables sur le comme ailleurs, qui sera à l’origine d’un Disney. En 1949, après un travail de titan plan économique. Moins de dessins, plus catalogue de plus de 600 dessins animés et plusieurs milliers de dessins, naît Veliki d’invention et surtout une libération totale hors normes. miting (La Grande Réunion), court mé- et décomplexée de la contraignante règle trage qui met en scène un univers peuplé du réalisme. Dans le pays, la demande Arlette Alliguié, Bpi 1 Petrica Kerempuh est un ménestrel ou jongleur croate, Fin symbole de la liberté d’expression face aux pouvoirs absolus. 2 La République fédérative de Yougoslavie s’est séparée du bloc soviétique en 1948.


De Ligne en ligne n°9 - Septembre à décembre 2012
To see the actual publication please follow the link above