0   Commentaires
Article
Appartient au dossier :

Le prix Fénéon : le plus clairvoyant

Après plus de soixante ans d'existence, le prix Fénéon peut se vanter d'avoir aidé à révéler un grand nombre de jeunes talents devenus depuis des maîtres de la littérature, de Modiano à Jean Echenoz. Une bonne raison pour suivre, chaque année, les découvertes de son jury de professionnels.
Délibérations du jury du prix Fénéon en 2015
Délibérations du jury du prix Fénéon en 2015
Portant le nom du collectionneur et critique d’art Félix Fénéon, et fondé grâce à un capital légué par sa veuve à l’Université de Paris, le prix Fénéon échappe à tous les soupçons de pression des éditeurs et auteurs influents puisqu’il a vocation à récompenser de jeunes auteurs “âgés de 35 ans au plus et dans une situation modeste”. Son objectif est de permettre à ces jeunes pousses de poursuivre leur oeuvre plus aisément

Sous la présidence de François Weil, recteur de l’académie de Paris, il rassemble une dizaine d’auteurs parmi lesquels Edmonde Charles-Roux ou Pascal Commère. Ceux-ci remettent le prix chaque année en Sorbonne.

Doté d’un pendant destiné à récompenser un peintre ou un sculpteur, le prix Fénéon pourrait être, par son dispositif, voué à ne récompenser que des auteurs relativement obscurs. A lire la liste des lauréats depuis 1949, on réalise cependant, bien au contraire, que le prix Fénéon a souvent eu beaucoup de flair. Certes, on pourrait relever quelques ratés ; mais des auteurs aussi importants que Patrick Modiano, Jean Echenoz, Michel Butor, Hervé Guibert ou Jacques Roubaud - osera-t-on citer, encore une fois, déjà mentionné à propos des prix Wepler et Alexandre Vialatte, Eric Chevillard, décidément de tous les palmarès ? - ont été repérés très tôt, et parfois dès leur premier roman. Plus près de nous, on notera les noms de Tanguy Viel ou Jean-Baptiste Del Amo.

On surveillera donc avec la plus grande attention les prochaines publications du dernier lauréat, Miguel Bonnefoy qui, avec le Voyage d’Octavio, un récit rocambolesque et picaresque mettant en scène un bon gros géant, dans un esprit assez proche du réalisme magique cher aux écrivains sud-américains, s’est déjà attiré un certain succès d’estime. L’avenir dira si, encore une fois, le prix Fénéon a vu juste...
Captcha: