0   Commentaires

​Ognjenka Savanovic de la bibliothèque nationale de la République serbe de Bosnie en stage à Paris

Dès son retour à la bibliothèque nationale de Banja Luka, après son stage à Paris à la Bpi en 2019, dans le cadre d'une Résidence culture, Ognjenka a développé un nouveau programme d'animations.
​Ognjenka Savanovic © ​Milijana Bojic 


Peux-tu nous présenter ta bibliothèque et ton rôle au sein de cette structure ?

La bibliothèque nationale et universitaire de la République serbe de Bosnie s’est développée à partir de la bibliothèque publique municipale créée en 1936. Ayant obtenu la fonction nationale en 1999, sa mission est devenue plus complexe. Plusieurs centres culturels étrangers (centre culturel russe, American Corner, Institut français, Goethe Institut), mettant à disposition des salles de lecture, y ont été ouverts. Je travaille dans cette bibliothèque depuis 2000, au début comme responsable de la salle de lecture française, puis comme chargée de catalogage des documents. Je participe également à l’organisation des événements culturels, particulièrement ceux qui concernent les langues et cultures étrangères.

Quels étaient le contenu et les objectifs de ton stage ?

Vu que mon projet a pour objectif de définir le rôle social de la bibliothèque aussi bien que le développement et la diversification des publics, mon désir était de connaître les modalités des animations mises en œuvre dans les bibliothèques françaises. Pendant mon stage, j’ai eu l’opportunité de participer à un grand nombre d’ateliers, de permanences et de rencontres destinés à tous les types de public. Mon idée était de m’inspirer de ces modèles pour pouvoir proposer des activités qui enrichiraient l’offre pour le public d’adultes dans ma bibliothèque. J’ai visité la Bibliothèque nationale de France ainsi que quelques médiathèques parisiennes et j’ai participé au congrès de l’ABF, ce qui a complété  ma vision.

Que retiendras-tu de cette expérience ?

Le stage que j’ai effectué au sein de la Bpi au cours du printemps 2019 a été pour moi une expérience plus qu’enrichissante. Il va sans dire que tout ce que j’y ai appris et découvert représente pour moi un réservoir d’idées et de motivations qui me guidera dans la réalisation de mon projet. En accord avec ma direction, j’ai déjà commencé à organiser des ateliers de conversation en langues étrangères (français et anglais) et un atelier de conversation en serbe pour les étrangers. Ces activités gratuites sont accueillies avec un grand intérêt par le public de notre ville, mais nous continuons à faire des efforts pour que l’offre d’animation pour nos usagers soit encore plus riche et diversifiée. Nous préparons un atelier informatique et négocions les conditions de partenariat avec les associations qui offrent l’aide juridique. Ces ateliers représentent une nouveauté car, jusqu’à maintenant, nous ne proposions pas d’activités hebdomadaires susceptibles de fidéliser le public. Durant mon stage, j’ai remarqué aussi un esprit d’équipe renforcé par les réunions fréquentes et la coopération entre les services, ce qui représente la clé du succès. Je voudrais transmettre cet état d’esprit à mon institution.

La bibliothèque nationale et universitaire de la République serbe à Banja Luka en Bosnie-Herzégovine :
  • Espace bibliothèque : 3953,68 m2
  • 68 personnes y travaillent, dont 40 professionnels
  • 150 000 visiteurs par an
  • 600 000 unités de matériel de bibliothèque
  • Sa particularité : elle est à la fois bibliothèque municipale, universitaire et nationale
  • www.nub.rs
Captcha: