0   Commentaires
Publié le

Les robots, la BD et nous 3/4 : Une démocratie virtuelle

Une utilisatrice anonyme du réseau social argumente
Demokratia tome 2, Motorô Mase (Kazé, 2015)
Cette semaine, l'image qui évoque notre rapport aux intelligences artificielles est issue de Demokratia, de Motorô Mase (2014).
De nombreuses bandes dessinées de science-fiction invitent androïdes et gynoïdes de service ou de combat dans des récits interstellaires aussi divertissants que fantaisistes. Mais lorsque les intelligences artificielles apparaissent dans des fictions graphiques plus réalistes, qu’est-ce que ces histoires racontent de notre rapport aux nouvelles technologies ?
Dans le cadre du cycle de rencontres proposé par la Bpi autour des intelligences artificielles, Balises a sélectionné quatre bandes dessinées contemporaines qui évoquent l’impact sur nos sociétés de technologies comme le deep learning, le transhumanisme, ou les réseaux de données. Suspense et émotion à la clé 
Cette image issue de Demokratia, de Motorô Mase, représente une utilisatrice anonyme dont l’ordinateur a été aléatoirement sélectionné pour y installer l’application Demokratia. Celle-ci permet à ses 3000 usagers réguliers de décider collectivement, par un système de propositions et de votes, des faits et gestes et des compétences de Maï, un humanoïde aux traits féminins dont la nature robotique doit rester secrète.

Sur le chat, de nombreux débats éclatent dès que Maï est confrontée à une interaction avec une personne réelle : les utilisateurs doivent-ils faire croire à un homme marginalisé que Maï est son amie ? peut-elle empêcher un crime ? faut-il tuer celui qui tente d’avoir une relation sexuelle non consentie avec elle ? Au fil de séquences très découpées, ce thriller japonais remet progressivement en question la légitimité de l’assemblée virtuelle et anonyme qui contrôle les actes de Maï. Les motivations et l’identité de quelques-uns sont dévoilés, le système de vote remis en cause puis détourné, jusqu’à ce que l’assemblée se désagrège et que l’application Demokratia devienne une arme entre les mains d’utilisateurs mal intentionnés.

Avec des dessins fins et précis qui soulignent l'ambiguïté des émotions humaines, Motorô Mase montre que les potentialités de la technologie peuvent constituer un trompe-l’œil pour qui recherche un nouveau dieu, alors qu’elles ne sont qu’un outil qu’il faut apprendre à manier à bon escient. Les intelligences artificielles sont certes de plus en plus nombreuses et faciles à utiliser, mais chaque usager doit continuer à s’instruire et à s’informer pour faire des choix éclairés, et pour que nos sociétés régies par la technologie restent soudées, justes et démocratiques.
Auteur :
Captcha: