0   Commentaires
Analyse

Le jeu vidéo indépendant, coup d’œil économique

La notion de  jeu vidéo indépendant désigne usuellement la sphère des petites structures indépendantes qui créent leurs oeuvres sans l'aide financière ou structurelle d'un grand éditeur. 
Il s'agit d'un phénomène économique en plein essor, extrêmement surveillé par les majors. Pour preuve, Microsoft a déboursé plus de 2 milliards pour prendre la main sur le studio indépendant Mojang, créateur du jeu Minecraft, comme le rappelle cet article du Huffington post

 

minecraft
L'éditeur indépendant de jeu vidéo peut également se définir, à l’instar de celui du livre, comme se devant d'avoir pour principe, de « ne pas publier un [jeu] au seul motif de sa rentabilité, un [créateur] sur le seul critère de sa notoriété, ne pas traiter un sujet en vertu de sa seule actualité », pour reprendre les termes d'Isabelle Kalinowski et Béatrice Vincent, dans la Gazette éditoriale de l'éditeur Agone, n°1.

Deux notions importantes sont donc à retenir :

  • indépendance financière
  • indépendance de créativité.

De nombreuses avancées technologiques ont d’ailleurs permis d’aboutir au succès de cette nouvelle frange de l’industrie vidéo ludique, notamment via de nouvelles méthodes de financement ainsi que via la distribution dématérialisée des jeux vidéo.

Le financement

Puisque le créateur est indépendant, il lui faut trouver des moyens.
Parmi les méthodes plus classiques on trouve évidemment le prêt bancaire et l’autofinancement (lorsqu’il ne s'agit pas d’un premier projet) en ayant recours aux revenus dégagés de productions précédentes, 
Les créateurs indépendants peuvent également bénéficier d’aides : subventions ou crédits d'impôt. En France, par exemple, le Fonds d'aide au jeu vidéo (FAJV), dirigé par le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) délivre de nombreuses aides.
Depuis le début des années 2000, le jeu indépendant profite de l'émergence du financement participatif (ou crowdfunding). Ce système permet de financer une production par la participation d'une communauté d'internautes. Il existe même des plates-formes uniquement dédiées au financement des jeux vidéo indépendants : http://indie-fund.com

Ceci dit il faut raison garder : la création du jeu vidéo est une chose, sa réussite en est une autre comme on peut le voir ici : Financer un jeu vidéo par crowdfunding, une galère bien française (La tribune, 24/06/14)
A noter sur les agendas, le syndicat national du jeu vidéo propose un "Videogame Economic Forum", les 27 et 28 juin 2015 à Angoulême pour deux jours de conférences, atelier et networking pour traiter de l’ensemble des enjeux du financement dans l’industrie du jeu vidéo.
Forum Economique du jeu vidéo

La distribution

Il fut un temps ou le jeu vidéo ne s’achetait qu’au travers d’un support physique. Pour charger un programme sur ZX spectrum ou MO5 on utilisait des cassettes… audio.
A cette lointaine époque, le créateur de jeux élaborait son travail en étroite collaboration avec un éditeur qui s’occupait du marketing, supervisait le développement, et se chargeait de la distribution, jusqu'à récemment sous forme physique (cartouche, CD).
Mais ça, c’était avant...

De nos jours, de par ses choix, financiers et/ou artistiques, le jeu vidéo indépendant profite de l’essor de la distribution numérique sous forme de fichiers, téléchargeables directement sur le site Internet du développeur ou via un service tiers dont l'activité est de vendre des jeux. (Steam, ou Good old games sur PC ou encore des services mis en place par les constructeurs de consoles : Xbox Live Arcade, PlayStation Store, etc…)
D'après Alexis Blanchet, Download… Une courte histoire de la dématérialisation des jeux vidéoMise au point, 4 | 212 [En ligne] :
“La hausse constante des budgets de production de jeux vidéo a également été un facteur déterminant qui a poussé certaines structures fragiles ou incapables de rassembler de tels fonds à se tourner vers le développement en dématérialisé moins onéreux et donc, plus abordable et plus sécurisé. Fabien Demeulenaere (the game atelier) rappelle que le marché du jeu dématérialisé est très loin de son homologue sur support physique. Il ne nécessite pas obligatoirement d’éditeur, libérant déjà les contraintes de ligne éditoriale dictées par ces derniers.” 
 

L'actualité des jeux vidéo indépendants

Dans le cadre du festival Press start dédié au jeux vidéo, la Bpi s'efforce d'aborder chaque année avec une nouvelle proposition de jeux vidéo indépendants. Ce fut le cas l'année derniere avec Octodad, McPixel ou encore Proteus.
Les 19 et 20 avril 2015, vous êtiez invités à découvrir, dans le salon jeu vidéo, Shelter, Surgeon Simulator, Botanicula, The Vanishing of Ethan Carter et d'autres perles de la scène indépendante.
 
jusqu'ici
Pour finir, n'hésitez pas à explorer le web, il existe beaucoup de jeux indépendants, gratuits et de très bonne qualité comme par exemple le jeu "Jusqu'ici",  ovni vidéoludique pétri de poésie et de rêverie virtuelle.

Pour suivre l’actualité du jeu vidéo indépendant, que ce soit de la création pure et dure, voir totalement arty, ou du jeu sous influence notoire-relecture-hommage des grands classiques du jeu vidéo en passant par la nostalgie du “gros pixel”, voilà où aller :
  • A la Bpi, des magazines français et étrangers sur le jeu vidéo disponibles en consultation sur place : 

    En France :  Jeu video magazine (version papier et en numérique sur Pressdisplay, base de donnée Presse), 
    The game (sur Pressdisplay)
    Aux USA : Xbox the official magazine, PC Gamer, Games Master
    En Grande Bretagne : Xbox + Playstation official magazine

     
  • Un magazine en kiosque et en ligne : P911

     
  • Des événements :
    - L'Independent Games Festival (IGF) est un évènement annuel qui récompense des jeux vidéo innovants produits par des développeurs de jeux vidéo indépendants. Il se déroule pendant la Game Developers Conference depuis 1999 et a été fondé en 1998 par Gama Network. L'IGF est inspiré du Sundance Film Festival.
    - En Europe, pour les professionnels du jeu vidéo, qu’ils soient créateurs ou salariés de studios indépendants en premier lieu bien entendu, ou pour les éditeurs ou les entreprises les plus mûres, mais aussi pour les étudiants et les médias, il existe les european independant games day.
Captcha: