Revues spécialisées

Complémentaires des livres, les revues spécialisées offrent une grande diversité de titres adaptés à des usages et à des publics différents. Les revues sont présentes aux trois niveaux de la bibliothèque et certaines d’entre elles sont conservées depuis leur date de création.

Des revues variées

Avec près de 1 600 revues, la Bibliothèque publique d’information souhaite représenter l’ensemble de ses domaines encyclopédiques. Les collections de revues spécialisées se situent à proximité des bureaux d’information dédiés aux différentes disciplines.
Les journaux et magazines d’actualité se situent dans l’espace presse, au deuxième étage de la bibliothèque. Une importante collection de presse est également disponible sous format numérique ou en microfilms.

Diversité des domaines

Le domaine des sciences et techniques est fortement présent puisqu’il représente plus de 20% des revues disponibles. Les secteurs de la presse et des médias, avec une large proportion de journaux (espace presse, niveau 2) représentent un total de 15% des revues proposées. Par ailleurs, les arts avec 12% des revues, les loisirs avec 7% des revues, les langues et la littérature avec 6% des revues, l’histoire et la géographie avec 8% des revues, ainsi que la philosophie, la psychologie et la religion avec 8% des revues, occupent également une part importante de la collection. 

Revues grand public et revues académiques

Dans chaque domaine, la Bpi propose à la fois des revues grand public comme Philosophie magazine ou Première pour la philosophie et le cinéma et des revues plus spécialisées comme Les Études philosophiques ou Trafic, revue de cinéma sans images, ainsi que des revues professionnelles comme la Revue de l’infirmière, Production laitière moderne ou La Nouvelle revue pédagogique.

Parmi les revues en langues étrangères, les revues grand public (The Economist, Times) côtoient également des revues scientifiques (New England Journal of Medecine, Review of English studies)

L’encyclopédisme des collections s’observe également à travers des revues consacrées à des pays plus rarement représentés comme Etudes Celtiques, la Revue des langues Romanes, la Revue des Etudes slaves ou Cinéma d’Amérique Latine, et à travers des revues en langues variées. Si 82% des revues sont en français et 8% en anglais, les collections de la Bpi proposent également des revues multilingues (7%), ainsi que des revues en allemand, italien, portugais, chinois, arabe, breton, hébreu, polonais, roumain, russe, serbe et turc.

Durée de conservation

La durée de conservation des revues, définie en fonction de leur périodicité et de la pérennité de leur contenu, est indiquée sur le casier et dans le catalogue.
Dans l’espace presse, les quotidiens sont conservés un mois, les hebdomadaires jusqu’à six mois, et les semestriels jusqu’à cinq ans. En droit, économie et loisirs, domaines où les contenus sont rapidement obsolètes, la majorité des revues sont conservées 3 ans au moins. En arts, langues et littératures, histoire-géographie, philosophie, psychologie et sciences sociales, la durée de conservation de la majorité des revues est de 10 ans, 20 ans ou plus.

La Bpi possède à ce jour quelques collections complètes de revues dont certaines disponibles sur microfilms comme les Cahiers du Cinéma (depuis leur création en 1951), l’Avant-Scène cinéma depuis 1961, Positif depuis 1952, la revue littérataire mensuelle Europe (depuis sa création en 1923 ou les Cahiers du Musée national d’art moderne depuis sa création en 1979.