La revue se fait joueuse


 Est-il bien pertinent de jouer alors qu'on ferait mieux de travailler à cisailler les libéralismes liberticides aux moeurs légères et aux armes lourdes ? La réponse est noui. L'hésitation n'aura duré qu'une lettre.
 
La revue Papier Machine a toujours confondu le jeu et la dynamite. En compagnie de la revue Dézopilant, ils viendront réfléchir le "jeu", allumer les mêches et éteindre l'obscurité.
 
Le public, libre de jouer ou de déclarer forfait, vivra une loto-conférence, un karaonomotapiek, un cumulonimbus d'hélium lexical, une révolution bio-hardcore et même l'argumentaire d'un avocat sur les petits caractères qu'il aurait fallu lire avant de jouer...

Déambulations, lectures, jeux et performances viendront donner le tournis à tous les curieux de fantaisie et de poésie.