Cinéma : l’automne au Canada

Cycles exceptionnels, rendez-vous réguliers et séances spéciales : la Cinémathèque du documentaire à la Bpi vous présente les temps forts de sa programmation d’automne 2022.

Archipel © Embuscade films

Au canada : une traversée documentaire

Cet automne, La cinémathèque du documentaire à la Bpi arpente l’immensité du territoire canadien à travers une ambitieuse programmation de 65 films du 7 septembre au 17 novembre qui fait résonner les époques, les territoires, les cultures et les communautés. Comment habiter un lieu ? Comment faire société ? Comment transmettre ? C’est en faisant dialoguer les figures emblématiques du cinéma direct avec une relève tout aussi novatrice, irriguée par les cinéastes autochtones, que le cycle tente de répondre à ces questions.

Daniela de Felice, Matthieu Chatellier : de part et d’autre

Le dialogue et la transmission sont également au cœur d’un cycle court du 18 novembre au 4 décembre consacré à Daniela de Felice et Matthieu Chatellier, qui font œuvre commune tout en cultivant leur subjectivité. De l’histoire intime sur fond de politique italienne à la création artistique comme ligne de vie et d’amour.

Rendez-vous réguliers et séances spéciales

La saison propose plusieurs portraits d’artistes: le trompettiste Chet Baker et le saxophoniste Archie Shepp dans une séance du cycle Du court toujours qui parle la langue du swing, l’écrivain Édouard Louis et sa transformation au programme des Rencontres d’Images documentaires, la cinéaste Jane Campion filmée par une autre cinéaste, Julie Bertuccelli, pour une soirée avant-première proposée par ARTE, ou encore le photographe André Kertész vu par l’artiste Teri Wehn Damisch, qui reçoit à cette occasion le prix Charles Brabant 2022 remis par la Scam.

D’autres artistes sont présents, sur scène cette fois, pour des conférences et master classes. À l’occasion de leur 3e saison, les ciné-conférences, en partenariat avec l’EHESS, invitent notamment les réalisateurs et réalisatrices Olivier Zabat, Christophe Boltanski, Valérie Jouve et Ariane Michel. La master classe du master 2 DEMC de l’Université Denis Diderot s’ouvre à un duo de cinéastes, Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury. Et Sergueï Loznitsa vient présenter une 2e master classe, après celle sur le son, consacrée cette fois au montage, à l’occasion de la diffusion de Mr Landsbergis en partenariat avec Les rencontres du cinéma documentaire de Périphérie. Quant aux rendez-vous de l’Université permanente de la Ville de Paris, ils nous invitent à (re)découvrir le documentaire animé en compagnie de Jacques Kermabon.

Cette saison est aussi celle des nouveautés et des expérimentations, conjuguant le cinéma au passé et au présent mais toujours avec la force de l’engagement de ceux qui le font. C’est ainsi que le cycle Trésors du doc adopte une forme hybride pour rendre hommage à Jean Rouch avec des séances combinant lectures et projections ; que La fabrique des films se dédouble : côté work-in-progress, Aminatou Echard vient parler de son film en cours, une interrogation sur son héritage ; côté classiques, les magiciens de la direction du patrimoine du CNC vont commenter la restauration de La Croisière jaune, avant sa diffusion en avant-première ; et que Les yeux doc à midi s’ouvrent aux bibliothécaires d’Île-de-France qui viennent partager leurs films coup de cœur.

Enfin, c’est avec une grande satisfaction que nous inaugurons cette saison un nouveau rendez-vous en partenariat avec Les Cinémas du Centre Pompidou et les Ateliers Médicis : la Cinémathèque idéale des banlieues du monde. Et nous avons aussi le plaisir de fêter en fanfare les trente ans de l’Addoc, l’association des cinéastes documentaristes, qui se consacre depuis 1992 à la défense du documentaire de création.

Au Canada… et ailleurs, la traversée documentaire ne fait que commencer.


Téléchargez le programme complet de la Cinémathèque pour l’automne 2022 :

Publié le 15/07/2022 - CC BY-SA 4.0